Les étudiants en M1 du Master littoral de la Facultés des Sciences Techniques d’Al Hoceima ont participé hier à une journée de travaux pratiques au large de la ville. Chaque étudiant travaille sur une espèce marine dont il fera le diagnostic en utilisant les méthodes des Normes Ouvertes pour la Conservation et produira un plan de gestion qui viendra enrichir le plan de gestion des ressources marines d’Al Hoceima.

En partenariat avec le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification, l’Institut National de la Recherche Halieutique, la fondation MAVA et la Délégation de pêche maritime d’Al Hoceima, les étudiants en Master en Génie-littoral de la Facultés des Sciences Techniques d’Al Hoceima ont participé hier à une journée de travaux pratiques au large de la ville.

Encadré par leur professeur Nibani Houcine qui les initie à l’utilisation des Normes Ouvertes, du Dr Hind Cherkaoui responsable du Master, de Mr. John Frederick Grettenberger et de Mme Mary Susan Mahaffy, les futurs ingénieurs ont passé toute la journée à affiner leurs savoirs et savoir-faire afin de réussir leur exercice pratique.

Chaque étudiant travaille sur une espèce marine qui vit dans le large de la région d’Al Hoceima. En se basant sur les données de captures de l’Office National des Pêches et sur une myriade d’autres indicateurs, chacun devra faire un diagnostic de l’état de la population de l’espèce concernée et également identifier les menaces sur lesquels il faut agir pour pérenniser sa population.

Mr. John Frederick Grettenberger et de Mme Mary Susan -qui travaillent aux états unis depuis plusieurs années en se basant sur la méthode des normes ouvertes adriatiques- ont apporté leur expertise concrète et aide précieuse afin de permettre aux futurs ingénieurs d’assoir leur travail sur des bases solides.

Avec la deuxième promotion des premiers "Littoralistes" marocains (MST – Génie du Littoral) au bord de la vedette du…

Publiée par Mst Génie du Littoral sur Samedi 9 mars 2019

La conclusion de chaque travail prendra la forme d’un plan de gestion de l’espèce choisie, réalisé selon les règles des normes ouvertes pour la Conservation. Les différents plans de gestion par espèce se conjugueront ensemble pour aboutir à un plan de gestion global pour la pérennisation de tout l’écosystème marin d’Al Hoceima. Ce travail enrichira le plan de gestion des ressources marines d’Al Hoceima ainsi que la base de données –conçue selon les règles des Normes Ouverte- de l’AGIR.

Ce travail s’est également fait en tenant compte de l’opérationnalisation imminente du projet ODYSSEA : Observatoire marin d’Al Hoceima. Les dispositifs technologiques de dernière génération du projet ODYSSEA permettront par la suite aux étudiants d’affiner et de consulter en temps réel les données en cours d’analyse.

Ainsi, les futurs ingénieurs affiliés à la Faculté des Sciences Technique d’Al Hoceima –première au Nord de l’Afrique à dispenser une formation en génie littoral qui se base sur l’utilisation des normes ouvertes- commencent déjà à apporter leur pierre à l’édifice de l’Observatoire marin et deviennent par la même, les sentinelles et chevilles ouvrières au service de l’écosystème marin d’Al Hoceima.

AGIR tient à remercier la délégation de la Pêche maritime ainsi que le capitaine et l’équipage de la frégate RIF pour leurs précieuse collaboration lors de cette sortie de travaux pratiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.